Vintages - L’Éspagne décryptée

POINT DE MIRE: L’Espagne décryptée

Les rouges robustes de la Rioja ne sont que la façade de son industrie vinicole. 

En réalité, Espagne rime avec diversité, de régions, de cépages indigènes, de styles et de méthodes de production inédites.
(Temps de lecture : 4 min)

Lorsque vous entendez les gens dire à quel point ils aiment les vins rouges espagnols, la plupart du temps (sans qu’ils le sachent nécessairement), ils parlent des vins de la Rioja. Mais l’Espagne offre bien plus que les vins robustes et polyvalents à table de cette célèbre région. L’Espagne produit du vin depuis l’époque romaine, et son industrie vinicole a évolué pour devenir un incontournable sur la planète vin grâce à ses nombreuses régions d’importance, ses dizaines de cépages indigènes et ses méthodes et styles uniques qui ont bâti son enviable réputation internationale. Si vous aimez déjà les vins d’Espagne, vous les aimerez encore davantage après avoir appris à quel point il vous en reste à découvrir.

Bien vieillir

L’élevage en fût permet au vin de s’assouplir sous l’effet de sa lente exposition à l’oxygène. 

Les désignations officielles Joven, Crianza, Reserva et Gran Reserva font référence au vieillissement minimum requis pour chacune des catégories de qualité des vins de la Rioja : peu ou pas, deux ans, trois ans et cinq ans respectivement. L’élevage en fût permet au vin de s’assouplir sous l’effet de sa lente exposition à l’oxygène. Les fûts impartissent aussi au vin des tanins et de la texture, ainsi que des saveurs, comme les épices et le grillé. Traditionnellement, la Rioja utilise des fûts de chêne américain, qui confèrent à ses vins des nuances de caramel et de vanille, ainsi qu’une note balsamique distincte qui fait la réputation de la région. Aujourd’hui, les producteurs utilisent davantage de fûts de chêne français et hongrois qui impartissent au vin des nuances plus subtiles. Certains vont même jusqu’à créer des assemblages vieillis dans les trois types de fûts.


Alerte rouge

Il ne fait aucun doute, le tempranillo est le roi des cépages espagnols. 

Cette variété très polyvalente est à même de produire des vins qui se distinguent par leur vaste palette de saveurs, dont les épices, le tabac, le cuir et la fraise. Elle peut engendrer des vins accessibles à boire dans leur jeunesse, mais aussi des vins intenses et structurés dotés d’un superbe potentiel de vieillissement. Mais l’Espagne compte aussi plus de 100 variétés indigènes et plusieurs variétés internationales, comme le cabernet, le merlot et le sauvignon blanc. Héros local, le garnacha est souvent assemblé au tempranillo pour produire des vins épicés et herbacés aux nuances de fruits noirs mûrs. Le monastrell, pour sa part, engendre des vins robustes, sombres et épicés aux généreuses nuances de fruits noirs.


Au-delà de la Rioja

La région vallonnée de Calatayud (illustré ci-dessus) révèle un mélange frappant d’architecture romaine, maure et chrétienne qui témoigne de son riche passé.

Le garnacha est le principal cépage noir de Calatayud et les vins qu’il engendre sont généralement sombres et intenses. La région de Rías Baixas connaît un climat humide, et ses vignes sont généralement conduites sur des pergolas (treillis surélevés) conformément à la méthode traditionnelle, pour faciliter la circulation de l’air et protéger le raisin contre la pourriture. Cette région produit des vins blancs rafraîchissants et très en vogue actuellement faits à partir du cépage albariño. Campo de Borja est un petit secteur du nord de l’Espagne, près de la Rioja et de la Navarre. La région, nommée d’après la famille Borgia, est célèbre pour ses vins de garnacha souvent assemblés au cabernet sauvignon et à la syrah. La région vallonnée de Calatayud révèle un mélange frappant d’architecture romaine, maure et chrétienne qui témoigne de son riche passé. La région de Jerez est surtout connue pour ses célèbres xérès, mais comme l’Espagne elle-même, elle offre une diversité insoupçonnée de produits, dont des brandys et des vermouths faits à partir des mêmes cépages utilisés pour élaborer le xérès. La région de Penedès est célèbre pour ses cavas, mais sa grande diversité de climats lui permet de produire différents types de vin, dont des gewürztraminers, des rieslings, des pinots noirs, ainsi que de puissants rouges vieillis en fût et faits à base de garnacha et de monastrell. D’autres régions espagnoles sont aussi dignes de mention : Priorat, Toro, Bierzo et Yecla.


Styles emblématiques

L’un des styles de vin les plus anciens et reconnaissables en Espagne, le xérès, est élaboré à partir de trois cépages blancs, à savoir le palomino, le pedro ximénez (PX) et le muscat d’Alexandrie. 

Vous avez sans doute déjà vu des photos d’une solera, cette empilade pyramidale de fûts utilisée pour élever et mélanger les vins de différents âges afin d’assurer l’homogénéité et la complexité du vin tiré. Ces fûts sont empilés de manière à ce que les vins les plus jeunes soient au sommet de la pyramide et les plus vieux à sa base. Les vins plus jeunes sont progressivement assemblés et vieillis avec les plus vieux. Le vin des fûts de la rangée inférieure est ensuite mis en bouteilles ou encore tiré pour être placé en tant que vin « jeune » au sommet d’une solera encore plus ancienne pour un élevage prolongé. Les styles de xérès les plus courants sont le xérès oloroso – lequel est élevé sans flor (le voile de levures naturel qui réduit l’exposition du vin à l’oxygène), le fino – élevé sous flor, et l’amontillado – élevé initialement sous flor, mais vieilli ensuite en son absence. Le cava, mot qui signifie « cellier » en catalan, désigne le vin mousseux espagnol fait conformément à la méthode traditionnelle. Comme on le fait en Champagne, la seconde fermentation du cava se déroule en bouteilles. C’est ainsi que sont créées les bulles de CO2 qui lui donnent son effervescence. La méthode espagnole est similaire, mais moins rigoureuse que celle utilisée en Champagne, et bien que le chardonnay soit permis dans l’assemblage, le cava est produit surtout à partir des variétés xarello, parellada et macabeo.

Or blanc

Les vins rouges, les cavas et les xérès sont les styles que l’on associe le plus souvent à l’Espagne, mais le pays produit aussi dans sa multitude de régions une grande palette de vins blancs. 

Le cépage albariño engendre des vins branchés aromatiques aux intenses notes de pêche et d’abricot, tandis que le verdejo produit des vins aux vives notes de melon et de pêche. Les verdejos élevés en fût sont plus riches et corsés. Vous avez peut-être déjà bu des vins faits à partir du cépage viura (macabeo) dans le style très boisé typique de la Rioja, mais il en existe aussi des versions non boisées énergiques et rafraîchissantes aux notes de fines herbes et d’épices. Beaucoup de variétés internationales comme le chardonnay et le sauvignon blanc donnent aussi d’excellents résultats dans les différents mésoclimats du pays.

 

Tenez-vous au courant!

Abonnez-vous dès aujourd’hui.

 

Soyez parmi les premiers à être informés des nouveaux produits, offres spéciales, événements virtuels et plus encore. 

Faites connaissance avec Vintages!