Distillerie vedette : Benromach

Benromach : une entreprise familiale

Venez découvrir les fabuleuses distilleries qui produisent les meilleurs whiskys au monde, à commencer par Benromach.

Les producteurs des whiskys Benromach ont beau avoir la distillation du whisky dans le sang, cela ne veut pas dire que leur art s'est simplifié au fil des ans. Au contraire, la famille Urquhart – propriétaire de la maison Gordon & MacPhail – maintient ses traditions artisanales pour préserver l’intégrité ancestrale qui définit ses créations.  

Le directeur général de la distillerie Benromach, Richard Urquhart, représente la quatrième génération d’une famille qui produit du whisky depuis 1898. Bien qu’elle ait connu des hauts et des bas, la distillerie a rouvert ses portes en 1993 et s’est bâti petit à petit une clientèle fidèle. 

Richard Urquhart vante les avantages de conserver les caractéristiques fondamentales du whisky du Speyside, tout en visant haut et loin pour sa gamme sans cesse croissante. Le Benromach est élaboré dans ce qu’il dit être le style classique d’il y a plus de 50 ans, c’est-à-dire un style « élégant, fruité et légèrement fumé », des qualités qu’il attribue à l’emploi de tourbe et de charbon. 

Ce goût distinctif est particulièrement bien exprimé dans le Benromach 10 ans d’âge de la gamme Classic. « C’est exactement ce qu’aurait goûté le whisky du Speyside d’autrefois », affirme M. Urquhart. D'ailleurs, il ne tarit pas d'éloges sur le frère aîné de ce whisky, le Benromach 15 ans d’âge : « C’est un whisky remarquable. Il vieillit dans d’anciens fûts de xérès et d’anciens fûts de bourbon qui sont pour la première fois remplis de whisky, mais de ces deux fûts, c’est celui du xérès qui lui donne son caractère plus musclé, plus riche en notes de fruits cuits et d’épices. »

Chez Benromach, l’art du whisky repose principalement sur ce que M. Urquhart appelle « le quatrième ingrédient », c’est-à-dire ses trois distillateurs (un quatrième est actuellement en formation). Ceux-ci exercent une très forte influence sur la palette d’expressions des whiskys Benromach, car la distillerie préfère se passer des méthodes automatisées qui accélèrent typiquement la production. 

Pour ceux qui veulent découvrir une plus vaste palette, M. Urquhart suggère les whiskys de sa gamme Contrasts. Le Benromach biologique 2010 est le premier scotch single malt bio du monde. Il est élaboré à partir d’orge certifiée biologique et vieilli dans des fûts faits de chêne non traité provenant d’une forêt du Missouri exploitée d’une manière respectueuse de l’environnement. 

M. Urquhart mentionne aussi les whiskys de sa gamme Wood Finish, notamment le Sassicaia Wood 2007, qui vieillit d’abord dans d’anciens fûts de bourbon remplis pour la première fois de whisky, puis dans des fûts qui avaient contenu un sassicaia, un grand vin toscan. Cela donne un whisky plus doux et délicatement fumé. Notons que seules 3 500 bouteilles des whiskys de cette gamme sont mises sur le marché mondial chaque année. 

Il y a bien d’autres membres de la famille Benromach à découvrir. Venez faire un tour au Rayon whisky  pour voir quel est le whisky qui vous convient cet hiver. 

Lire l’article suivant sur la distillerie Bruichladdich.