Chronologie de la LCBO

Depuis la fin de la prohibition jusqu'à ce jour, la LCBO est devenue le plus important acheteur de boissons alcooliques au monde. Voici un aperçu de notre histoire remarquable au fil des décennies.

1811

Notre tradition, vieille de 200 ans, d'offrir des vins de qualité commence à Mississauga, en Ontario. Johan Schiller, un immigrant de la région viticole de la Hesse Bergenstrasse, en Allemagne, inaugure le premier établissement vinicole commercial en Ontario.

Next

XIXe siècle

Les premiers pubs et microbrasseries de l'Ontario ouvrent leurs portes. Les pubs sont un lieu de rencontre au sein des collectivités en expansion, un endroit où l'on peut obtenir une boisson rafraîchissante et où les diligences peuvent changer de chevaux. Ils font également office d'église, de garnison militaire et de mairie pour les premiers colons.

Next

Années 1860

La guerre de Sécession met un terme à la production de whisky aux États-Unis. Le whisky canadien devient la boisson alcoolique de choix partout en Amérique du Nord, puis on commence à l'exporter dans le monde entier. On dit que la reine Victoria prenait un verre de whisky canadien tous les soirs « pour des raisons de santé ».

Next

1914

Pour contribuer à l'effort de guerre, on restreint l'accès aux boissons alcooliques, puis on en interdit la vente en vertu de la Ontario Temperance Act, qui demeure en vigueur jusqu'à la création de la Régie des alcools de l'Ontario en 1927. Les vins de l'Ontario sont les seules boissons alcooliques dont la vente n'est pas restreinte. La demande de ces vins est si forte que les producteurs les diluent, ce qui, évidemment, affecte leur qualité.

Next

1927

L'Ontario met fin à la prohibition et crée la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO), qui ouvre 16 succursales, trois services de commandes postales et quatre entrepôts. Il faut se procurer un permis, au coût de 2 $, pour acheter de l'alcool. Au total, 86 succursales avaient ouvert leurs portes avant la fin de l'année.

Next

Années 1930

Le gouvernement de l'Ontario offre davantage de services partout dans la province. En 1934, la LCBO autorise les débits de boissons situés dans les hôtels à vendre de la bière. Les salles à manger peuvent vendre du vin et de la bière, mais pas des spiritueux. Un grand nombre de touristes américains prennent leurs vacances en Ontario parce qu'ils peuvent acheter des boissons alcooliques, ce qui leur est interdit aux États-Unis, où la prohibition demeurera en vigueur jusqu'en 1934.

Next

Années 1940

En 1947, la Commission des permis d'alcool de l'Ontario (devenue aujourd'hui la Commission des alcools et des jeux de l'Ontario) assume les responsabilités de la LCBO en ce qui concerne la réglementation des établissements titulaires d'un permis. Les salons-bars sont autorisés à vendre des spiritueux, du vin et de la bière.

Next

Années 1950

La LCBO prend de l'expansion pour répondre aux besoins d'une population de plus en plus aisée. On dessine des plans pour la construction d'un entrepôt, d'un siège social et de centaines de succursales.

Next

Années 1960

En 1961, le système de permis d'achat de boissons alcooliques est aboli. Les affaires prospèrent, mais les consommateurs demandent davantage de succursales, des produits de meilleure qualité et des conseillers pouvant les aider à choisir un produit. La LCBO triple le nombre de succursales au début des années 1960 et engage ses premiers conseillers en vins (maintenant appelés conseillers en produits).

Next

Années 1970

La LCBO ouvre des magasins de vins et de spiritueux rares à Toronto et à Ottawa. Les viticulteurs entreprennent la revitalisation de l'industrie vinicole de l'Ontario. Inniskillin se lance en affaires. Il s'agit du premier établissement vinicole commercial à voir le jour depuis des décennies.

En 1971, l'âge légal pour consommer des boissons alcooliques en Ontario est ramené de 21 ans à 18 ans et est porté à 19 ans en 1978. En 1975, la LCBO est constituée en société de la Couronne du gouvernement provincial.

Next

Années 1980

L'entrepôt de Durham de la LCBO ouvre ses portes afin d'approvisionner un nombre croissant de succursales. La LCBO réorganise ses activités d'achat pour suivre l'évolution des goûts des consommateurs. Elle commence à commercialiser ses produits, rénove ses succursales en installant des présentoirs attrayants et étoffe les connaissances de son personnel de vente. La LCBO ouvre des succursales VINTAGES et crée la Division de la commercialisation.

En 1986, LCBO présente son premier logo. En 1988, elle lance un magazine gratuit pour les consommateurs intitulé Actualités RAO. En 1989, la LCBO met sur pied l'Infoligne, un service de renseignements bilingue offert gratuitement appelé aujourd'hui alloLCBO. Pour la première fois depuis des décennies, de nouvelles brasseries artisanales sont établies en Ontario.

Next

Années 1990

La LCBO commence à vendre des vins ontariens VQA (Vintners Quality Alliance) en 1990. Ces ventes atteignent 5 millions de dollars cette année-là. En 1993, Actualités RAO devient À BON VERRE, BONNE TABLE. Le magazine repensé comprend encore plus de renseignements sur les boissons alcooliques, des recettes et des conseils pour aider les lecteurs à devenir des hôtes responsables. La même année, la LCBO lance son programme de commercialisation Découvrez le monde.

En 1996, la LCBO met sur pied son programme de carte-photo d'identité à l'intention des jeunes qui veulent acheter des boissons alcooliques et instaure le programme de récompense AIR MILES.

En 1999, la LCBO s'associe à l'organisme Les mères contre l'alcool au volant (MADD Canada) pour lancer une campagne publicitaire sur la consommation d'alcool responsable.

Next

Années 2000

En 2002, la LCBO marque son 75e anniversaire en organisant des activités pour remercier sa clientèle dans quelque 383 succursales de la province.

En 2003, la LCBO inaugure sa succursale phare de Summerhill dans le bâtiment rénové de l'ancienne gare de Toronto Nord du Canadien Pacifique. Cet édifice historique à l'architecture spectaculaire comprend les murs en marbre d'origine, un plafond en voûte de 40 pieds, des billetteries en laiton et une magnifique tour munie d'une horloge.

En 2009, la LCBO lance sa 10e campagne de responsabilité sociale intitulée Dégonflez l'éléphant. Élaborée à l'issue de recherches menées auprès des consommateurs, cette campagne vise à ce que les personnes qui reçoivent des amis ne se sentent pas gênées à l'idée d'empêcher leurs invités de conduire en état d'ivresse, car elles pourraient leur sauver la vie.

Next

Aujourd'hui

Après plus de dix ans, la LCBO adopte un nouveau logo et slogan : C'est bon d'être ensemble. Après avoir invité les consommateurs à découvrir le monde pendant dix ans, la LCBO veut que les rencontres sociales, qu'elles soient chics ou décontractées, à l'intérieur ou en plein air, soient amusantes et organisées de façon responsable lorsqu'on y sert de l'alcool.

Next